La barbe et du turban sont deux signes d’appartenance à la culture sikh. Il y a presque autant de Sikhs dans le monde (30 millions) que de façon de les combiner. Les photographes Amit et Naroop, spécialisés dans le domaine musical, rendent hommage à cette esthétique avec des portraits d’hommes britanniques de culture sikh. Le duo a expliqué aux médias britanniques qu’ils ont eu l’idée de cette série en voyant monter la tendance de la barbe chez les hommes. Si les hipsters portent en étendard le poil sur le visage depuis peu, la barbe est un signe d’appartenance depuis des centaines d’années dans la culture sikh. Boxeur, banquier, enseignant, garagiste se sont tous prêtés au jeu en posant dans le studio d’Amit et Naroop. Une expo a eu lieu à Londres en novembre dernier, les photos sont visibles sur un site dédié.

Publicités

Chris-Herwig-1

En rangeant l’un de mes cahiers d’inspiration, je suis tombée sur un portfolio de Courrier International qui mettait en avant le travail de Chris Herwig. Ce photographe américain a procédé à un recensement particulier.

De 2003 à 2006 il a parcouru les pays de l’ex-bloc soviétiques pour photographier les arrêts de bus. Il en dit un peu plus dans une interview accordée à Vice. « Je les ai toujours trouvé superbes. D’habitude, toutes les stations de bus se ressemblent, mais ce n’était pas du tout le cas là-bas », explique-t-il.

On apprend que les artistes locaux se lâchaient un peu histoire d’égayer les villes et les campagnes avec des réalisations pour le moins atypiques. C’est d’autant plus surprenant, souligne l’article de Courrier International, que ces constructions ont été réalisées où l’architecture devait suivre la ligne imposée par le Parti communiste.

Et de conclure que « cachés dans l’infini de la steppe, ces créateurs n’ont pas eu peur de se faire réprimander pour leurs fantaisies, même les plus kitsch. » Un livre devrait sortir bientôt puisque Chris Herwig a lancé une collecte sur Kickstarter en début d’année. 

 

Less is more

08/12/2014

Pour ce 170e post, je vous laisse découvrir un portfolio de la photographe Stéphanie Foäche dont j’aime le travail et cette approche minimale et dépouillée des paysages. Pour mémoire, j’en avais parlé ici et . Cette série s’intitule Nulle part.

Nests in the sky

Rusted can

Brume de printemps, France, 2013

Horizon 2, Tunisie, 2014

Horizon

Horizon 3

Sillons andalous, Espagne, 2013

Bonne nuit à tous !