Le photographe américain Barry Rosenthal a collectionné les déchets amassés lors de promenades en pleine nature. Il a ensuite assemblé ses trouvailles dans des compositions graphiques et colorées sous fonds noirs ou blanc, comme un scanner du comportement de l’homme. La série s’intitule « Found in nature ». Le contraste entre la beauté du rendu et la provenance de ces objets fait frissonner. Évidemment, les photos interpellent et nous rappellent que nos comportements sont loin d’être exemplaires.

straws

nipple-topsgraduated-plastic-tops

beer-bottle-caps

green plastic and glass containers on black background

Barry-Rosenthal-bleu

2015barry_rosenthal_the wall_2015_3_4_foreign_policy_sharp_flatwork gloves

Publicités

Chris-Herwig-1

En rangeant l’un de mes cahiers d’inspiration, je suis tombée sur un portfolio de Courrier International qui mettait en avant le travail de Chris Herwig. Ce photographe américain a procédé à un recensement particulier.

De 2003 à 2006 il a parcouru les pays de l’ex-bloc soviétiques pour photographier les arrêts de bus. Il en dit un peu plus dans une interview accordée à Vice. « Je les ai toujours trouvé superbes. D’habitude, toutes les stations de bus se ressemblent, mais ce n’était pas du tout le cas là-bas », explique-t-il.

On apprend que les artistes locaux se lâchaient un peu histoire d’égayer les villes et les campagnes avec des réalisations pour le moins atypiques. C’est d’autant plus surprenant, souligne l’article de Courrier International, que ces constructions ont été réalisées où l’architecture devait suivre la ligne imposée par le Parti communiste.

Et de conclure que « cachés dans l’infini de la steppe, ces créateurs n’ont pas eu peur de se faire réprimander pour leurs fantaisies, même les plus kitsch. » Un livre devrait sortir bientôt puisque Chris Herwig a lancé une collecte sur Kickstarter en début d’année.