Graffiti cities

07/03/2008

 [rockyou 104966411]

Temps maussade sur l’ensemble du pays. Les prévisions météo de ce 6 mars 2008 ne gâcheront pas la chaleur de Globe Painter, carnet de voyage d’un mordu de graffitis parisien. Pour ceux qui n’ont pas envie de casser leurs tirelires ou qui n’ont plus rien dans les poches, voici une bonne manière de voyager par substitution : plonger dans le livre de Julien Malland.

C’est un livre, plus exactement un carnet des années 20 chiné dans une brocante qui se transforme en carnet de voyage des années 2000. Celui qui le tient, Julien Malland (« Seth » est son nom d’artiste, son blaze pour les initiés) a pris son sac à dos Eastpack et ses bombes et s’en allait taguer les grandes villes d’Amérique du sud et du Pacifique. De Buenos Aires à Rio en passant par Sydney, Tokyo, Hong-Kong et d’autres, on imagine ledit carnet transbahuté dans la poche arrière d’un baggy taché ça et là de bombe fluo. Un peu cliché mais il y a de ça.

Favelas du Brésil, boîte de nuit glauque en Argentine, Sydney downtown : les paysages toujours urbains, les ambiances, les couleurs se succèdent. Comme un voyageur qui collecte les moindres restes de son passage : les sous-verres, les timbres, les stickers se fondent dans les fresques composées sur ce carnet de route. Les visages dessinés en disent aussi long que les quelques phrases laissées en commentaire par notre Globe painter, à chaque escale.

La motrice de ses déambulations jubilatoires reste la peinture, le graffiti. Marquer à la fois les murs des villes et peindre les pages de son carnet parfois dans des styles très différents. A la base de la démarche, il y a « juste une envie de voyager, de rencontrer, de peindre….Un moyen de fuir les sentiers à touristes, les tour Eiffel locales. Un prétexte pour partager, découvrir, apprendre » écrit Seth.

Son voyage réalisé pendant 7 mois, sur 3 continents, a parfois des allures de reportage d’un genre nouveau. Amateur de graffs ou non érudits, peu importe, toute personne en mal d’exostisme (le vrai) se retrouvera au fil des 143 pages.

Globe-Painter, 7 mois de voyages et de graffiti,  de Julien « Seth » Malland, éditions Alternatives, 143 pages, 27 €.

Publicités