Le photographe Pierre Morel attend avec impatience la rentrée. Ce jeune photojournaliste de 22 ans ne cesse de l’écrire. Un de ses récents statuts Facebook indiquait qu’il « n’a jamais autant attendu septembre et la rentrée !… ». Bon, on a pas vraiment cherché à savoir pourquoi.

Plutôt que de le questionner sur la rentrée, on lui a demandé de raconter ses vacances (de travailleur). Et quoi de mieux, pour ça, qu’une carte postale virtuelle ? Au passage, bonne rentrée à tous les impatients de septembre ou les déjà nostalgiques d’août !

L'animateur radio Nicolas Demorand photographié au début du mois à Paris ©Pierre Morel

« Salut !

J’ai la chance d’avoir pu prendre 10 jours au calme, en Rhône-Alpes. C’était en juillet. Un travail de commande pour un magazine. Hormis ça, je suis resté travailler à Paris. C’est assez difficile à accepter le retour, début août, pour travailler. Mais c’est aussi la chance de pouvoir bosser sans les bouchons, les métros saturés et toute l’excitation, très fatiguante, qu’on trouve habituellement dans cette ville. En fait, j’ai un peu banni le mot vacances de mon vocabulaire. Le mot travail également même si je l’emploie dans cette carte postale. J’ai fait le choix de faire ce métier et d’être indépendant, ce qui implique de faire des reportages en août…C’est aussi l’opportunité de partir toute l’année presque où je veux 🙂

Cet été,  j’ai loupé la convention européenne de jonglerie où je vais chaque année depuis 5 ans. C’est le plus grand rassemblement de jongleur au monde qui a lieu pendant une semaine, l’été, dans un pays européen. Pour une fois j’avais préparé un synopsis et démarché quelques journaux pour partir en reportage. Aucun n’a répondu. A vrai dire, je n’ai pas trop forcé pour vendre ce sujet. Qu’importe, je vais retenter de le vendre pour l’édition de l’année prochaine qui aura lieu à Munich.

Si j’avais pu, je serais allé aux journées d’étés des Verts et d’Europe écologie à Nantes. J’ai envie de me remettre à la photo politique en suivant dès aujourd’hui et jusqu’en 2012 un parti et son/sa candidat/e. L’idée étant d’avoir un travail photo dans la durée… Un de mes gros projets à venir !

Dernière chose, tu m’interrogeais sur la photo de vacances idéale. Je crois qu’il faut réussir à dégager une histoire, c’est toujours mieux. Les personnes que je photographie le mieux sont mes proches et mes potes, en cela c’est l’idéal de les avoir en « photo de vacance ». J’adore photographier ma vie personnelle [à voir le reportage sur sa mère l’artiste Marie Morel]. Je considère que cela ne fait qu’un avec ma pratique professionnelle, celle qui est rémunérée. Je ne suis pas un photographe avec, en permanence, un boîtier prêt à déclencher. Cela dit  j’adore documenter mon existence et ma confrontation avec la réalité. Dès lors, oui, je reste toujours photojournaliste, même en « vacances ».

Bonne rentrée, Pierre »

Lire le reste de cette entrée »

Publicités