UNE VILLE, UN PHOTOGRAPHE #9. Le mois de février va être marqué, sur ce blog, par une invitation. J’ai demandé aux membres du collectif Street Photo Thailand de me parler de Bangkok, leur ville. Je tiens particulièrement à remercier le photographe Nicolas Zwarg qui a rendu possibles ces échanges avec les membres du collectif. Comme ils sont plusieurs, leurs réponses seront publiées tout au long de ce mois de février. Voici le troisième épisode de la série avec Noppadol Weerakitti.

NoppadolWeerakitti1

Premier souvenir photographique à Bangkok ?

Quand j’ai appris par moi-même la street photography. J’étais captivé par cette notion que la street photography est le fait de rendre des scènes de vie quotidiennes en des photos extraordinaires ». Pour moi, à cette époque, les embouteillages à Bangkok étaient vraiment quelque chose de barbant. Je me suis donc mis au défi d’en faire des photos extraordinaires. Quand j’étais plongé au coeur du trafic dans les rues de Bangkok, j’ai pu voir l’âme de cette ville.

NoppadolWeerakitti4

Trois mots pour qualifier cette ville ?

Un chaos positif / Le melting pot de l’Est / Embouteillages

Qu’est-ce que tu préfères prendre en photos les gens/l’architecture/les paysages…?

Je préfère capturer la façon dont les gens réagissent à ce qui les entourent.

NoppadolWeerakitti

Quelque chose de particulièrement intéressant à visiter/photographier ?

Chinatown, Siamsquare, Sanamluang, Banglumpoo.

Ton moment préféré de la journée pour la photographier ?

Mon moment préféré ? Tôt le matin quand les gens vont travailler, à ce moment-là la rue est le plus animée.

NoppadolWeerakitti6

As-tu un rituel dans la ville ?

Oui. Je commence toujours par une marche dans la rue lentement, me baladant en cherchant quelque chose qui entre en résonance avec mon intérieur ou mon subconscient. Je peux prendre des photos ça et là pour me mettre dans l’ambiance. Quand je suis dedans, c’est comme si j’entrais en méditation avec mon appareil, les images défilent devant mes yeux et souvent je rentre avec un sentiment de satisfaction chez moi. Malheureusement, ça n’arrive pas souvent.

NoppadolWeerakitti5

Y a-t-il un réglage particulier ou un type de matériel particulier que tu préconises pour photographier cette ville ?

Aucun en particulier. Comme pour les autres lieux, un petit appareil et un petit objectif sont préférables à des gros. En règle générale, les touristes ou les photographes étrangers peuvent travailler plus facilement que nous, les locaux.

NoppadolWeerakitti2

Un bon plan pour nos lecteurs ?

Pour se faciliter la vie, il faut être relax et sortir avec état d’esprit ouvert aux échanges culturels. Je recommande la street food à soi sukhumvit 38 (BTS: Thonglor station). Il faut voir aussi les lieux situés dans la vieille ville comme le quartier de Banglumpoo sur la route de Phraarthit où tu trouveras différentes scènes culturelles (traditionnelle et moderne), de nombreux petits restaurants sympas et des petites boutiques.

For English version, click on MORE

Lire le reste de cette entrée »