Regard sur Calcutta

06/03/2009

Toujours l’appareil au fond de son sac à dos, « au cas où ». Laurent Reyes est un photographe amateur parti en VIA (volontaire international en administration), à Calcutta. Animé par des envies de journalisme et de reportage et une volonté de montrer « ce qui fait sens, pas ce qui fait exotique », il photographie la ville de Mère Thérésa avec son réflex numérique Nikon D40. Deux difficultés se posent à lui : la contrainte technique de la lumière blanche qui aplanit les paysages. Et une question éthique : comment se positionner face à la misère de ceux qu’on photographie.

Retrouver ses photos ici.

– Comment définirais-tu le rapport des Indiens à l’image ?

– Dur d’éviter les clichés pour répondre à cette question, mais il est clair que les Indiens sont très dignes et fiers. Il est frappant de voir des femmes au port altier, drapées du plus beau saree, surgir du bidonville le plus infâme. Lire le reste de cette entrée »

Publicités