Un message est arrivé, il y a quelques jours, sur ce blog : « Ceci est pour vous » avec l’adresse d’un site. Séduisant et intriguant. Ce qu’il faut pour se lancer dans l’exploration de l’URL inscrite en guise de signature : http://www.bonjourjohanna.com/.

Je n’ai pas cherché à savoir qui est Johanna. Simplement, cette artiste est française/installée à Berlin/sans avancer d’âge je dirais qu’elle paraît plutôt jeune (ce qui laisse une sacrée marge, j’en conviens)/elle est brune ou teinte en brune/jolie aussi.

En guise de réponse à son message, j’ai fait ce post qui brosse, en trois traits, une esquisse de ses activités artistiques. Johanna fait des photomatons (chapitre 1), du street art (chapitre 2) et décore ses enveloppes quand elle envoie des lettres (chapitre 3).

CHAPITRE 1 : Les photomatons

CHAPITRE 2 : Le street art

Mes copains, Strasbourg, 2011 ©Johanna Tagada

« No money but ideas » dit un monstre collé sur un mur de Zürich en Suisse. Ce monstre et les autres, Johanna Tagada les appellent « Mes copains » comme elle l’explique dans le mini documentaire réalisé par Steve Ellington sur les personnages de Johanna.

CHAPITRE 3 : les enveloppes décorées

De l’art (si désuet) d’envoyer des paquets ou des lettres. De l’art (encore plus raffiné) de les décorer.

Publicités