Une ville, un photographe #7. J’avais dit que j’arrêtais et puis finalement…Je suis tellement attachée à cette série qui raconte les villes par le biais des photographes ! Voici donc Budapest en Hongrie par le photographe hongrois Mark Mervai. Son esthétique ne ressemble pas forcément aux univers jusqu’ici développés dans ce blog mais il me paraît toujours intéressant d’élargir le spectre des découvertes, en espérant que vous apprécierez.
– Votre premier souvenir à Budapest ?
Je prenais des images d’un magnifique lever de soleil depuis Buda, avec une vue dominante sur la rive de Pest et le soleil arriva depuis l’horizon.
20150110-img_8131kl
– Trois mots pour décrire la ville ?
Belle, colorée, ouverte.
20141101-img_95712k
– Qu’est-ce que vous préférez photographier dans la ville : les gens, l’architecture, les paysages ? 
Je préfère les paysages, surtout les levers et couchers de soleil. C’est là qu’il y a, pour moi, les plus belles lumières.
img_0478k
– Des endroits intéressants à nous conseiller à Budapest ?
Oui, il y a de nombreux ! Il faut venir et les découvrir par soi-même 🙂
20150416-img_1897k
– Votre moment préféré de la journée ?
Les lumières du matin et du soir.
img_6371k2
– Est-ce que vous pouvez donner à nos lecteurs des bons plans pour manger, se balader etc ?
Le quartier étudiant est l’endroit idéal pour trouver de la street food, pas chère et bonne. Je recommande notamment Kazinczy street, lBuda castle and the Gellert hill et aussi les berges du fleuve pour voir d’incroyables couchers de soleil.
For the English version, click on « more »

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

A l’automne 2005, Billie M. traîne sur le net dans un cyber de Tours. Elle tombe sur le site américain Bust. « Sans arrière-pensées », elle s’arrête sur la rubrique rencontres. Quand elle voit le profil d’Ofer Wolberger, elle clique.

Après moults échanges virtuels, de nombreuses conversations, la rencontre se précise entre l’étudiante française et le photographe américain. « On était tombé amoureux virtuellement. Se voir en vrai, c’était autre chose. Mais les choses ont fonctionné », sourit Billie.

A tel point que la rencontre amoureuse devient aussi une collaboration artistique entre une muse et un photographe. Ofer Wolberger est photographe. Avec Billie, il créé le personnage de Maggie, une femme aux allures rétro et au visage masqué. 

« J’ai retrouvé ce masque qui date de 1930 ou 1940, se souvient Billie. Mes parents l’ont acheté dans les années 70. Peut-être vient-il du stock d’une usine en faillite ? ». Ofer commence à photographier Billie portant le masque en février 2007, un an après la rencontre. Celui-ci shoote mais « sans vraiment savoir ce que ça deviendrait », souligne la modèle.

Au fil d’un road-trip entre New-York et La Nouvelle-Orléans, les amoureux façonnent le personnage de Maggie, un prénom choisi par Billie en référence au livre The mill on the Floss de George Eliot. Les nombreuses mises en scène de cette jeune fille hybride donnent lieu à cette série Life with Maggie

Maggie-pensicola_beach

james_dean

Maggie-chapel-del-sol-Aveyron

down_memory_lane

Rozel-Point,TheGreat Salt Lake

Maggie-Fashion-Care-Cleaners

Maggie-Great-Sand-Dunes-National-Park, CO

Toutes les photos ©Ofer Wolberger sont reproduites avec l’aimable autorisation de l’auteur.
Légendes (de haut en bas) : 1/ On the Beach, Pensacola, FL 2/James Dean’s Last Stop, Lost Hills, CA  3/ Chapelle Del Dol, Aveyron, France 4/Down Memory Lane, Columbus, OH 5/Rozel Point, The Great Salt Lake, UT 6/ Fashion Care Cleaners, Petersburg, VA 7/Great Sand Dunes National Park, CO

 

 

Ce post t’est dédié Aventurier de la toile et du désert.