Tokyo par Nicolas Datiche

23/07/2013

UNE VILLE, UN PHOTOGRAPHE #5. Après Lisbonne, un autre photographe du Collectif Off Source nous fait découvrir une ville. Nicolas Datiche s’est installé, il y a quelques mois, à Tokyo. Il connaissait déjà la capitale japonaise avant de s’y établir. Pour Photosmatons, il nous livre ses coups de cœur.

Deux Japonaises en kimono marchent dans le marché aux poissons de Tsukiji.

Premier souvenir photographique à Tokyo ?

Mon premier souvenir photographique au Japon, coïncide avec mon premier séjour ici. Il y a bien longtemps déjà…De mémoire, cela devait être en 2005. A cette époque j’étais étudiant aux Langues’o à Paris, et venir au Japon était la continuité de ma formation universitaire. Et quand j’y repense c’est assez drôle…Outre le fait que ce soit la première rencontre avec ce pays que l’on connaît surtout par le biais de clichés, il y a aussi le fait qu’à l’époque je n’étais pas du tout photographe. Je me rappelle qu’avec mon antique Nikon coolpix 3,2 millions de pixels, j’immortalisais mes souvenirs de vacances. Même avec ce petit appareil, je me suis fait plaisir à photographier ici. Je suis resté un mois à Kyoto dans le centre du pays, puis 5 jours à Tokyo. J’ai pris mon premier uppercut en arrivant dans la capitale.

tokyoville012

Trois mots pour qualifier la capitale japonaise ?

Gigantesque tout simplement car c’est la plus grosse ville du monde. Si l’on prend l’agglomération de Tokyo et Yokohama, il y a 30 millions d’habitants (la moitié de la France).
Verte car on a souvent l’image de Tokyo comme d’une ville de gratte-ciels, de trains bondés et d’écrans géants. Mais il suffit de se promener un peu pour voir la richesse de la nature dans la ville. Entre les parcs, les temples et les sanctuaires c’est une ville très verte. Au cœur des quartiers frénétiques que sont Shinjuku et Shibuya il suffit de marcher 5-10 minutes et de tomber sur une rue résidentielle où les habitants ont garni le pas de leur porte de fleurs ou de petits arbustes.
Électrique car entre les trains, les écrans et les enseignes, cette ville se drogue à l’électricité. Si tu ajoutes l’utilisation des téléphones portables, tu as l’impression que la capitale est branchée en permanence. Les grands noeuds de la ville ne dorment jamais, juste la population change.

Une petresse Shinto dans le sanctuaire Meiji

Qu’est-ce que tu préfères prendre en photos les gens/l’architecture/les paysages… ?

Je vais répondre un peu comme mes confrères photojournalistes, l’humain s’impose forcement dans ma narration. N’étant pas japonais, ni résidant depuis longtemps les gens dans cette ville sont, dans le sens anthropologique, exotiques pour moi. Mais je me surprends à prendre en photo des bâtiments aussi. Et, pour les paysages, il y aura forcement un bâtiment dans le cadre.

Shibuya, ville jeune par définition où la vie ne s'arrete jamais.

Un quartier particulièrement intéressant à visiter/photographier ?

Un quartier, seulement un ? Cette question est bien trop difficile. Je vais donner mon tiercé gagnant : d’abord Shinjuku c’est un des coeurs de la ville. Entre les sièges des firmes, l’activité économique et son rythme nocturne, ce quartier offre un spectre de possibilités photographiques quasiment sans fin. Mais il y aussi le quartier de Ueno avec son zoo et son rythme plus lent, dont certain endroit ont inspiré le mangaka de Ghost in the shell. Et pour visiter, il y a les grands classiques mais qu’il faut voir, le Palais Impérial au coeur de la ville et son immense jardin, le sanctuaire Meiji, à deux pas de la folle Shibuya, et son impressionnant bois de pins (pas sur pour le type d’arbre) et le marché aux poissons de Tsukiji (il faut en profiter avant qu’il ne soit déplacer en grande banlieue).

Vue de Tokyo prise depuis la Mairie, avec la silhouette du Mont Fuji

Moment préféré de la journée pour la photographier ?

Je sais pas si c’est à cause de mon incapacité à me lever tôt mais j’adore faire des photos en fin d’après-midi au Japon. Il fait nuit très tôt, donc le soleil commence à se coucher vers 17 heures l’été. A partir de là, tu peux vraiment te faire plaisir. Entre les reflets dans les vitres des gratte-ciels, la silhouette du Mont-Fuji et une lumière rasante c’est du bonheur. Et après tu enchaînes directement sur la nuit, ses lumières et son ambiance. Faire des photos de nuit au Japon n’est pas un problème, ça doit être le pays le plus sûr du monde.

Les Japonais sont des ultra-consommateurs de telephone portable.

As-tu un rituel à Tokyo ?

A chaque fois que je viens dans cette ville, j’adore prendre le monorail. C’est une ligne automatique (comme la ligne 14 à Paris) qui relie la terre ferme à une île artificielle Odaiba (où il y a le robot Gundam à l’échelle 1/1). Il y a une vue incroyable sur la capitale depuis la mer.

La ville est en perpetuelle construction ou reconstruction.

Y a-t-il un réglage particulier ou un type de matériel particulier que tu préconises pour photographier cette ville ?

Je pense qu’avec un 24-70 on peut tout faire ici. Car l’architecture de la ville impose le 24 mais la taille de la mégalopole impose le 70. Et aussi photographier léger, il est très agréable de se balader ici mais la ville est grande donc il faut marcher. Les transports sont souvent pleins… Le sac rempli de matos, clairement il faut oublier. Je me déplace toujours avec un seul boîtier et une ou deux optiques maximum.

tokyoville011

Tes bons plans pour bien manger, boire et pour se balader ?

Pour se balader le Sanctuaire Meiji et le long du canal à Ochanomizu, le calme dans la ville. Je pense que le Japon c’est le pays « du manger », tu peux manger bien et pas cher partout dans la capitale japonaise. Mais il faut aller à Asakusa pour manger « Manjyayaki », c’est culturel et c’est bon. Et le soir pour boire un verre il faut aller à « Goldengai », petit îlot de résistance au coeur de Shinjuku. De résistance car sur un bloc de trois rues sur trois, il n’y a que des petites « Nomiya » (petit bar de 7/8 places). La pression immobilière augmente chaque année. En plus, c’est un endroit calme à une rue de Kabuki-cho, le quartier rouge de Tokyo.

tokyoville015

Comment dit-on bienvenue en japonais ?  ようこそ (yôkoso)

Légendes (de haut en bas) : Deux Japonaises en kimono marchent dans le marché aux poissons de Tsukiji  ///  Une ferme urbaine sur l’ile artificielle d’Odaiba, où l’on peut voir Tokyo la gigantesque au loin ///Une prêtresse Shinto dans le sanctuaire Meiji /// Shibuya, ville jeune par définition où la vie ne s’arrête jamais /// Vue de Tokyo prise depuis la Mairie, avec la silhouette du Mont Fuji /// Les Japonais sont des ultra-consommateurs de téléphone portable /// La ville est en perpétuelle construction ou reconstruction /// Un bar où l’on consomme debout (Tachi-nomi) dans la pure tradition des années 70 dans le quartier de Shibuya /// Un homme traverse les petites ruelles de Golden Gai, pleins de petits bars sont ouverts le soir seulement à deux pas du quartier rouge de Shinjuku.

Retrouvez le travail du photographe Nicolas Datiche sur son site : http://www.nicolasdatiche.com/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :