Regard sur Calcutta

06/03/2009

Toujours l’appareil au fond de son sac à dos, « au cas où ». Laurent Reyes est un photographe amateur parti en VIA (volontaire international en administration), à Calcutta. Animé par des envies de journalisme et de reportage et une volonté de montrer « ce qui fait sens, pas ce qui fait exotique », il photographie la ville de Mère Thérésa avec son réflex numérique Nikon D40. Deux difficultés se posent à lui : la contrainte technique de la lumière blanche qui aplanit les paysages. Et une question éthique : comment se positionner face à la misère de ceux qu’on photographie.

Retrouver ses photos ici.

– Comment définirais-tu le rapport des Indiens à l’image ?

– Dur d’éviter les clichés pour répondre à cette question, mais il est clair que les Indiens sont très dignes et fiers. Il est frappant de voir des femmes au port altier, drapées du plus beau saree, surgir du bidonville le plus infâme.

Je ne cherche pas à photographier la misère, Calcutta n’est déjà connue que par cet aspect et ce n’est pas ce qui m’attire (cf. Cité de la Joie, Mère Thérésa, Louis Malle, et plus récemment Tendance Floue). J’essaie de restituer des instantanés du quotidien, sans trop juger ou donner des réponses simplistes. Si le sujet est en train de travailler, ou qu’il sent qu’on le photographie parce qu’on y trouve une certaine esthétique, il vous remerciera de l’avoir pris en photo. Nombre de fois, j’ai été invité à partager un repas ou un thé à la suite d’un cliché.

Si on se comporte comme un voyeur sans éthique, la réaction peut vite devenir agressive. C’était le cas pour une copine photographe de mode qui souhaitait faire des photos pour des associations humanitaires. Elle a été agressée plus d’une fois. Son appareil a failli être brisé à la suite d’une altercation.

– Il semble que tu affectionnes les portraits… Les gens sont-ils enclins ou réticents à se faire photographier ?

– Contrairement à l’Amérique du Sud où la photo suscite de la peur ou de l’agressivité, les Indiens, petits ou grands, cherchent à être dans le cadre. Un soir où j’avais décidé de prendre des photos de nuit avec mon nouveau trépied, je me suis retrouvé encerclé d’enfants, de vieux, de familles qui se bousculaient pour être devant l’objectif. Chacun me racontait son histoire pour me convaincre de les prendre en photo. Un monsieur s’est meme precipité chez lui pour revenir avec son poupon dans les bras. Tout le monde se déplaçait pour suivre mon objectif, impossible de prendre ce que je voulais. J’ai très vite remballé mon matériel, me sentant un peu oppressé par toutes ces sollicitations.

Je cherche souvent à saisir le sujet au vif, en pleine activité et si possible par surprise. La difficulté tient surtout à éviter qu’il pose, qu’il interrompe ce qu’il est en train de faire pour se tenir droit comme un i avec un grand sourire. Une fois le cliché dans la boîte, je montre la photo en guise de remerciement.

– Une anecdote particulière sur une des photos ?

– Après avoir pris un monsieur qui vendait du lait chaud, il m’a invité à une dégustation gratuite. Touché par son geste, je suis revenu quelques jours plus tard pour lui remettre les photos développées. J’ai fait un long trajet pour le retrouver. En chemin, j’anticipais sa réaction que j’imaginais émerveillée et pleine de reconnaissance. En arrivant à son stand, il affiche un large sourire. Comme la première fois, il m’invite à s’assoir mais n’accorde presque pas d’attention aux photos que je lui présente. Il me les rend aussitôt.

Le comble est qu’il me fait ensuite payer un prix démesuré pour le bol de lait chaud qu’il m’avait auparavant offert… Un passant m’expliqua que l’homme était fou. Je pense plutôt que quelque chose m’a echappé.


Une Réponse to “Regard sur Calcutta”

  1. Très belles photos de Calcutta, j’aime beaucoup les photos qui montrent les détails du quotidien. Encore, encore !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :